Affaire Sonson lafamilia : Le CSPJ commence à sanctionner les fautifs

Le  Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) commence à prendre des sanctions contre des membres du système judicaire, qui sont impliqués d’une façon ou d’une autre, dans le procès ayant abouti à la libération de Woodly Ethéard et Renel Nelfort.

Le doyen du tribunal de première instance de Port au Prince maître Jean Michel Raymond a été placé en disponibilité apprend-on dans une résolution du conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) datée du 22 avril.

Il est remplacé provisoirement  à son poste par le juge Bernard Saint-Vil.

Le CSPJ reproche à maître Jean Michel de s’être rendu coupable de négligence administrative.

Cette sanction intervient, rappelons-le, au lendemain d’une convocation de maître Jean Michel Raymond devant le CSPJ durant laquelle il a reconnu avoir erré dans le cadre du dossier de Woodly Ethéard et Renel Nelfort.

 

le juge Lamarre Bellizaire  fait l’objet   d’une enquête, afin de faire la lumière sur le verdict d’un tribunal criminel ayant permis la libération de deux présumés chefs de gang. Woodly Ethéard et Renel Nelfort

Le conseiller judiciaire Max Elibert assure que le CSPJ a été informé du scandale provoqué par ce jugement qualifié de ” parodie de justice”.
Une ‘enquête administrative  a été ouverte par le CSPJ afin  de déterminer,  le  niveau de responsabilité de chaque membre du système judicaire dans ce dossier qui a soulevé l’indignation des acteurs politiques et opérateurs économiques nationaux et internationaux.

SHARE