Contestation des candidats : Début des audiences

 

Quelques jours après la fermeture de l’inscription des candidats aux élections législatives, les audiences relatives aux différents cas de contestation  ont débuté, au niveau des bureaux électoraux départementaux du pays.

 

111 cas de contestations seront traités à travers tout le pays  du pays.

Parmi ces cas figure celui de la première dame Sophia Martelly contestée par plus de 6 personnes

Madame Martelly est accusée d’avoir la nationalité américaine.

Lors de la première séance d’audience, les accusateurs n’ont pas pu apporter des documents prouvant la nationalité étrangère de Madame Martelly

La partie défenderesse, elle aussi,  n’était pas en en mesure de prouver que la première dame  avait la nationalité haïtienne.

Les auditions ont été reportées pour ce mercredi .

Parmi ces cas de contestation, 25  ont été enregistrés aux BED de l’ouest dont 21 pour le bureau  de Frères, selon le porte-parole du CEP, Frantz Bernadin, qui a indiqué que 20 autres cas de contestations ont été enregistrés dans le sud-est, 19 dans le sud, 16 dans l’Artibonite et 10 dans les Nippes.

Certains candidats ont fait l’objet de plusieurs contestations notamment pour défaut de décharge, soupçon de double nationalité ou dossiers de corruption pendants en justice, a révélé le directeur des opérations électorales, Lemaire Honorat, pour sa part.

Parmi les candidats qui font l’objet de contestation, figure la première dame Sophia St-Rémy Martelly dont la candidature est contestée par une dizaine de citoyens dont  Jean David Colin, pour nationalité américaine et défaut de décharge.

Le sénateur Edwin Zenny demande au CEP de ne pas céder aux pressions de la rue dans le traitement des contestations et exhorte aux contestataires de prouver leurs accusations.

Edwin Zenny réputé proche du pouvoir  se dit confiant que la candidature de madame Martelly sera agréée si les contestataires n’arrivent pas à prouver leurs accusations par des preuves concrètes.

Le CEP a travaillé tout au long du week-end à la mise en place des  Bureaux de Contentieux Electoral qui doit travailler sur les contestations formulées contre des candidats aux législatives

Le conseil électoral veut respecter la date du 1er mai, retenue pour la publication de la liste des candidats agréés, a dit M. Honorat

Ce sont au total 2029 candidats dont 262 pour le sénat et 1 767 à la députation qui se sont faitinscrire pour participer aux élections législatives fixées pour le 9 aout prochain.

SHARE