Des candidats écartés contestent la décision du CEP

Au niveau du BED de l’Ouest 1, vendredi 15 mai, des candidats dont la candidature aux prochaines législatives a été rejetée, étaient venus contester la décision du Conseil électoral provisoire.
Certains de ces contestataires, venus s’informer des causes de leur rejet, ont accusé le CEP d’avoir fait des erreurs dans l’analyse de leurs dossiers.
Le bureau des affaires juridiques a évoqué comme raison du rejet de sa candidature de Paul Villefranche par exemple : « une demande tardive du certificat de l’immigration ».
Le concerné qui dit ne pas avoir compris la décision du CEP, s’apprête à écrire aux conseillers électoraux dans le délai de 24 heures impartis par le décret électoral.
D’autres candidats interrogés pointent du doigt le CEP qui selon eux aurait traité leurs dossiers avec beaucoup trop d’empressement et de désinvolture.
Ils confirment avoir déposé toutes les pièces requises, alors qu’ils ont vu leur candidature rejetée pour motifs de dossiers incomplets.
Parallèlement, l’enregistrement des candidats à la présidence s’est poursuivi ce vendredi, avec beaucoup de difficultés dues à des pannes techniques par intermittence.

SHARE