Evans Paul se demande si Sophia Martelly est apatride

La décision du bureau du contentieux électoral national (BCEN) d’écarter la première dame Sophia Martelly de la course électorale pour cause de nationalité haïtienne non prouvée est désapprouvée par le premier ministre haïtien. S’appuyant sur la renonciation à la nationalité américaine de Mme Martelly qui a été prouvée par ses avocats, le chef du gouvernement questionne les juges électoraux.

La décision du BCEN tranchant contre Mme Martelly ne crée-t-elle pas un nouveau cas d’apatridie/, se demande Evans Paul.

Les avocats de la partie défenderesse ont soumis au Bureau électoral le certificat de renonciation à la nationalité américaine acquise par Sophia St-Rémy pourquoi les juges électoraux mettent en question la nationalité de Mme Martelly.

Pour le chef du gouvernement, ce qui est arrivé à la première dame est quelque peu comparable à ce que confrontent nos compatriotes nés de parents haïtiens en République Dominicaine.

Il s’agit d’un problème très sérieux qui devrait pousser à la profonde réflexion.
Un processus électoral sans la logique de division, c’est ce que réclame Evans Paul tout en réaffirmant que l’exécutif n’entend pas interférer dans les affaires internes du CEP.

SHARE