Haïti-Elections : 111 cas de contestations de candidature, le CEP s’active

Pour 2029 candidats inscrits à la députation et au sénat, le CEP a reçu 111 contestations à l’échelle du pays ; en moyenne sur 20 candidatures posées, une est contestée.

L’Ouest est le département où il y a plus de prétendants aux postes législatifs contestés : 25 au total. Vient ensuite le Sud-est avec 20 candidats contestés, 4 au sénat et 16 à la députation. Dans le Sud par contre, il y a eu 20 contestations toutes concernent des prétendants au poste de député.

Au niveau du Nord-est, 3 candidats à la députation sont contestés, 2 au sénat également. Alors que dans le département de l’Artibonite le CEP recense 16 cas, 2 postulants au sénat sont contestés, les 14 autres réclamations touchent les candidats au poste de député.

Dans les Nippes, seulement 3 postulants pour le poste de sénateur sont contestés ; 6 candidats à la députation dans le Nord ; 2 au poste de député dans le Nord-Ouest. Pour ce qui concerne la Grand-anse, 2 prétendants au sénat sont contestés, 16 postulants à la députation également.

D’après ce qu’a fait savoir le porte-parole du conseil électoral provisoire, Frantz Bernadin, des 111 cas de contestations recensées, seulement 3 enregistrés dans le département du Centre ont déjà été traités.
Alors que dans le calendrier électoral, le CEP s’était fixé jusqu’ au premier mai pour afficher la liste définitive des candidats agréés, dans les différents BED, cette échéance risque de n’être pas respectée, ce que reconnait le directeur des opérations électorales.

Par ailleurs, Lemaire Honorat a précisé que les plaintes déposées par les contestataires seront analysées au cas par cas dans les tribunaux mis en place par le CEP ainsi que dans les bureaux de contentieux électoraux départementaux (BCED).

‘’Les mobiles de contestation sont diversifiés. Ils indexent, entre autres, des candidats qui auraient des affaires judicaires pendantes. D’autres, anciens comptables de deniers publics qui n’ont pas obtenu décharges de leur gestion ; ou encore des prétendants aux postes législatifs qui une ont double nationalité ’’, a-t-il indiqué.

Pourtant, ce dernier s’est gardé de révéler quelle candidature a été contestée et pour quelle raison.

SHARE