Elections : L’inscription des candidats a du plomb dans l’aile

Alors que le processus d’inscription des candidats à la députation et au sénat a été entamé le six (6) avril dernier, seulement sept (7) sont parvenus à se faire enregistrer au Bureau Electoral Départemental (BED) de l’Ouest 1. Selon le vice-président du BED, Claudy SylFa Morisseau, ce petit nombre d’inscrits s’explique aussi par le fait que des prétendants arrivent souvent avec leurs dossiers incomplets.
Du lundi 6 jusqu’au jeudi 16 avril, seulement sept candidats, tous aux postes de député, se sont fait inscrire au BED de l’Ouest 1 à la route de Frères.
Deux (2) candidats sous la bannière de l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL) se sont fait inscrire aux poste de député ; l’un pour la Commune de Delmas et l’autre pour la circonscription de Carrefour.
Les autres potentiels candidats sont issus d’autres organisations politiques : AAA, plateforme Vérité, Rendez-vous, RENMEN AYITI et PNRCH.
Pour l’inscription qui constitue la seconde étape après le pré-enregistrement en ligne, le prétendant au poste de député ou de sénateur doit soumettre au BED un total de treize pièces telles, attestation de résidence, attestations justifiant l’acquittement des cinq derniers exercices fiscaux, l’emblème du Parti, casier judiciaire…
D’après le vice-président du BED de l’Ouest 1, Claudy SylFa Morisseau, le maigre effectif de candidats régulièrement inscrits est dû au fait que très souvent des intéressés se présentent au Bureau avec des pièces manquantes.
Certains arrivent sans la preuve de cotisation versée à la direction générale des impôts (DGI) pour les 5 années consécutives, souligne-t-il.
Notons que les candidats ont jusqu’au 23 avril pour se faire inscrire.

SHARE