Lafontant alarmé par la situation des finances de l’état

Le Premier Ministre haïtien, Jack Guy Lafontant, a dressé un tableau sombre de la situation de l’administration publique et des finances de l’état. De l’avis de M. Lafontant, le gouvernement de transition et l’ouragan Matthew sont les responsables de la détérioration du Trésor Public.

Les mauvaises décisions de l’administration Privert / Jean Charles seraient responsables des dépenses énormes. Les ministères croulent sous les dettes et ils ont un personnel pléthorique, a constaté le docteur Lafontant dans son diagnostic de l’appareil étatique. De plus il déplore que la majorité des véhicules de l’état soient en panne.

En ce qui a trait aux finances 34 milliards de gourdes ont été collectés au cours des 6 premiers mois de l’exercice fiscal. Une médiocre performance puisque ce montant ne représente que 28% des prévisions de recette.

Pire 54% des ressources ont été dépensées pour notamment les salaires, l’acquisition de matériels et les subventions, ce qui laisse peu de marge de manoeuvre à la nouvelle administration. Le déficit est de 6 milliards de gourdes, regrette le chef de la Primature. Mon gouvernement a pris en charge le pays dans une situation sociale, économique et financière très difficile, a dit M. Lafontant regrettant la défaillance du système de production.

Les autorités haïtiennes ainsi que les acteurs nationaux et internationaux sont confrontés à la panique, concède M. Lafontant aux commandes depuis seulement 5 semaines.

Il se plaint que l’inflation ait atteint 14% lors de l’entrée en fonction du président Moïse faisant remarquer qu’elle a plus que doublé depuis février 2015.

Les statistiques économiques sont également au rouge en raison des dégâts causés par l’ouragan Matthew sur la péninsule du sud. Il faudra 2.72 milliards de dollars américains pour favoriser une relance dans activités dans ces régions, a dit M. Lafontant utilisant les statistiques d’une enquête réalisée par le gouvernement de transition et des partenaires internationaux.

M. Lafontant juge indispensable une meilleure gestion des maigres recettes de l’état afin de satisfaire les revendications des couches vulnérables de la population.

SHARE