Le CEP promet de rattraper les retards dans le calendrier

Les hauts cadres du conseil Electoral Provisoire (CEP) commencent par admettre des retards dans le calendrier électoral.
Le porte parole de l’organisme électoral, Frantz Bernardin, se veut toutefois rassurant il promet que les dates essentielles du calendrier, notamment le 9 août et le 25 octobre seront respectées.
M. Bernardin refuse d’employer le terme de retard dans le calendrier évoquant de préférence un ” chevauchement des activités”.
Cette semaine plusieurs activités importantes sont réalisées simultanément.
L’inscription des candidats à la présidentielle, coïncide avec la poursuite des inscriptions pour les élections locales et le traitement des dossiers de contestation pour les législatives.
Selon M. Bernardin le décalage entre les activités électorales et le calendrier est dû à l”affluence des candidats aux législatives.
” Nous mettons les bouchées doubles afin de faire des ajustements, a-t-il promis.
En ce qui a trait au retard dans la publication des décisions du Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN) sur les 17 cas de contestation, M. Bernardin a fait valoir qu’il faut du temps pour prendre de bonnes décisions puisqu’elles sont définitives.
Dans le même temps le directeur des affaires juridiques, Mathieu Cherubin, explique que 11 avocats sont chargés d’analyser les dossiers soumis par les candidats.
Les anciens comptables de deniers publics n’ayant pas soumis un certificat de décharge seront écartés, a-t-il laissé entendre.

SHARE