Le Président Moïse présente sa vision pour une nouvelle Haiti.

Dans son discours à la Tribune de la 72ème Session ordinaire de l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU), ce jeudi 21 septembre 2017, le Président de la République Jovenel Moise a partagé avec les dignitaires mondiaux les grandes lignes de son programme.

S’exprimant pour la première fois devant cette haute Assemblée, le chef de l’Etat a d’abord fait un bilan de ses sept (7) premiers mois au pouvoir.

” Depuis mon accession à la Présidence, le 7 février, mon administration n’a ménagé aucun effort pour consolider la démocratie et l’Etat de droit en déployant des efforts pour la création des conditions propices au développement socio-économique et à la stabilité politique et sociale.”

Précisant que le Gouvernement haitien a fait de la lutte contre la corruption un point central de son action, le Chef de l Etat soutient que cette dernière subtilise le fruit de l’éducation aux enfants du peuple, gangrène et atrophie l’économie, fragilise profondément la fondation politique et déstabilise le tissu social du pays.

Le Président de la République a aussi mentionné les efforts du Gouvernement d’Haïti pour la redynamisation du secteur agricole.

À travers la stratégie dite Caravane du Changement

“Par cette stratégie, l’Etat, jadis moribond, entreprend en série, des travaux longtemps négligés, mais qui sont INDISPENSABLES, nous entendons mener toutes les actions nécessaires pour stopper la dégradation accélérée de l’environnement, et rendre Haïti plus résiliente au changement climatique ; améliorer les infrastructures publiques essentielles ; accroître la prestation des services de base à la population ; stimuler le secteur privé et l’investissement direct étranger.” a indiqué le Chef de l’Etat.

Dans un autre registre le President Moise a exprimé à l’Assemblée sa volonté de créer les conditions propices à une croissance forte, soutenue, inclusive et créatrice d’emplois en Haiti.

” Notre objectif, à terme, est de faire d’Haïti une destination d’investissement.” a-t-il dit du haut de la tribune.

SHARE