Le salaire minimum passe de 225 à 240 gourdes  

Le salaire des ouvriers du secteur textile est désormais passé à 240 gourdes par jour,  C’est ce qu’a  annoncé le président Michel Martelly à l’occasion de la fête de l’agriculture et du travail le premier mai  dernier.
En présence de l’ensemble des membres du gouvernement et de diplomates étrangers, Michel Martelly a annoncé en créole que « dans le secteur textile, le salaire minimum passe à 240 gourdes (5 dollars) par jour et cette augmentation est immédiate ».

Jusqu’ici le salaire reçu par un ouvrier, pour une journée de 8h de travail, s’élevait à 225 gourdes (4,7 dollars). Mais l’augmentation de plus de 6 % annoncée par le président est loin de satisfaire les revendications des ouvriers venus manifester devant la tribune officielle.
 

 

Rapelons qu’ un arrêté présidentiel vient de fixer à 225 gourdes le salaire minimum pour les industries d’assemblage et autres industries manufacturières tournées vers l’exportation.

Selon cet arrêté présidentiel en date du 16 avril, le salaire minimum de référence connaîtra les ajustements suivants à partir du 1er mai :

– 260 gourdes pour les entreprises relativement stables ;
– 240 gourdes pour les entreprises se tirant d’affaires ;
– 225 gourdes pour les industries d’assemblage et autres industries manufacturières tournées vers l’exportation.

 

 

SHARE