Les candidats font appel aux bandes de rara

C’est une spécialité haïtienne, la participation des bandes de rara dans les manifestations électorales.
Depuis le 20 eme siècle les candidats à la présidence utilisent cette formule pour mobiliser les foules.
Cependant cette pratique tend à s’intensifier depuis les élections de 2006.

A cette époque certains candidats à la présidence s’étaient faits accompagnés de foule bruyante devant le Conseil électoral Provisoire (CEP).

Cette année les candidats aux législatives se sont mis dans la partie.

La démarche consiste à mobiliser un groupe musical et des partisans afin de faire le dépôt collectif des dossiers des candidats au Bureau Electoral Départemental (BED).

Le dépôt des candidatures en tant qu’acte administratif n’est pas pris en compte dans le cadre de la campagne électorale.

Cette année plusieurs partis politiques dont le Parti Haïtien Têt Kalé et Ayiti An Aksyon ont utilisé cette méthode.

Youri Latortue, conseiller du chef de l’état, et allié du PHTK, était accompagné d’une foule de partisans lors du dépôt de ses dossiers au BED de l’Artibonite la semaine écoulée.

Dans le sud est, M. Joseph Lambert, également conseiller du chef de l’état, s’était également fait accompagné de bande de rara pour le dépôt de ses dossiers. Il ne se présente pas sous la bannière du Combite Sud est mais du PHTK.

Dans les Nippes les candidats du PHTK étaient également accompagnés de bandes de rara qui ont bloqué la principale artère de la ville.

A Port-au-Prince, M. Gerald Germain, candidat au Sénat de Lapeh, a également utilisé cette formule.
Les candidats espèrent ainsi influencer l’opinion publique et les électeurs avant le début de la campagne électorale.

SHARE