États-Unis : célébrités et intellectuels s’unissent contre Donald Trump

Plusieurs personnalités américaines ont lancé une pétition en ligne pour dénoncer les dérives oratoires de Donald Trump, candidat à la primaire des Républicains.

«Stop Hate Dump Trump», comprendre ici «Halte à la haine, débarrassons-nous de Trump». C’est le nom de la pétition lancée mercredi aux États-Unis, par plusieurs personnalités issues du monde de la culture. À l’origine de ce projet, Eve Ensler, auteur de la pièce Les Monologues du vagin, l’universitaire Kimberlé Crenshaw et la productrice de documentaires Jodie Evans, qui a appelé les Américains «à se réveiller et à signer la pétition», sur son compte Twitter.

La pétition, qui a déjà recueillie plus de 2.700 signatures, et notamment celles de nombreuses célébrités et intellectuels, dénonce les dérapages racistes et misogynes de Donald Trump depuis le début de sa campagne. Parmi les signataires, les actrices Jane Fonda, Kerry Washington et Rosanna Arquette, les acteurs Harry Belafonte et Danny Glover, les réalisateurs Jonathan Demme et Michael Moore ou encore la militante des droits de l’homme Angela Davis.

En page d’accueil, les trois femmes à l’origine de la pétition expliquent leur initiative. «Nous pensons que Trump est une menace grave pour la démocratie, la liberté, les droits de l’homme, la prospérité de notre pays et pour son peuple.»

Eve Ensler précise: «Nous offrons aux Américains la possibilité d’être entendus et d’agir, alors que la campagne de Trump gagne du terrain tout en usant toujours plus de son discours de haine et de division. Nous voulons aussi prévenir les politiques et les médias qu’ils ont une responsabilité dans la normalisation du discours extrémiste de Trump en le traitant comme du divertissement.»

Plusieurs pétitions à l’encontre de Trump

En décembre, une citoyenne écossaise avait déjà lancé une pétition pour que «Donald Trump soit interdit de séjour au Royaume-Uni», après un discours du milliardaire, pendant lequel il avait annoncé qu’il comptait empêcher aux musulmans d’entrer aux États-Unis, afin de lutter contre le terrorisme. Cette pétition, encore en ligne, a recueilli près de 600.000 signatures.

Plus récemment, une autre pétition visant à pousser de grandes entreprises à cesser de travailler avec Donald Trump a été lancée, récoltant 85.000 signatures.

Depuis le début de sa campagne, Donald Trump s’est notamment illustré en sous-entendant que la population immigrée venue du Mexique était composée en grande partie de «criminels» et de «violeurs». Il avait également raillé un journaliste handicapé en l’imitant et profère régulièrement des insultes à l’encontre de ses adversaires.

SHARE