La NBA organise un camp d’entraînement à Cuba

Par Anne-Marie Capomaccio
La ligue nord-américaine de basket organise à partir de ce jeudi 23 avril 2015 un camp d’entraînement à Cuba : quatre jours d’activités pour les jeunes Cubains, en compagnie de vedettes de la NBA comme Steve Nash ou Dikembe Muombo, jeunes retraités adulés par les amateurs. Cette fête du basket a bien entendu reçu la bénédiction des autorités cubaines et du département d’Etat américain.

Avec notre correspondante à Washington,

De nombreuses activités sont prévues dans ce camp d’entraînement itinérant que les joueurs de baskets nord-américains, les entraîneurs, les arbitres et les dirigeants vont animer pendant quatre jours. Une importante délégation de la NBA se déplace pour ces démonstrations. Des ateliers seront menés avec les jeunes, et aussi la réfection de trois terrains de basket.

En quatre jours, on ne change pas le monde. Mais la ligue de basket nord-américaine a été la première organisation sportive à réagir depuis que le président Obama a annoncé le rapprochement avec la Havane, en décembre dernier. Et après 50 ans, pendant lesquels chacun a ignoré son voisin, c’est déjà un grand pas. Les sportifs américains ont l’approbation du Secrétaire d’Etat américain, et les autorités cubaines, notamment le Ministère des Sports, sont très impliquées dans l’organisation de cette fête du basket.

La ligue régionale de basket de Floride a émis des réserves

Quand on connait les relations conflictuelles entre Washington et Cuba depuis 50 ans, on ne peut s’empêcher de penser à la diplomatie du ping-pong avec la Chine. A l’époque de Richard Nixon, en 1971, une équipe américaine s’envolait pour Pékin, à l’invitation des Chinois, afin de participer à une manifestation sportive. En 1972, le président Nixon lui-même sera accueilli dans la capitale chinoise, et Mao viendra ensuite aux Etats-Unis. La presse américaine ne se prive pas aujourd’hui d’imaginer des suites à cette visite des basketteurs nord-américains à Cuba.

Mais cette visite de la ligue de la NBA ne fait pas que des heureux. Manifestement, la ligue régionale de basket de Floride a émis quelques réserves. Miami est la ville où vivent le plus grand nombre d’opposants cubains et quelques commentaires acerbes ont été postés sur les réseaux sociaux. Des commentaires de fans qui sont aussi des opposants à toute reprise des relations avec le régime de Castro. Mais la NBA est confiante, l’histoire va dans le sens du rapprochement dit la ligue sur son site internet, et le sport est l’un des meilleurs vecteurs pour bâtir des ponts entre les jeunes.

source: RFI

SHARE