Mexique: guerre ouverte entre l’armée et le cartel de Jalisco

Le Mexique a connu une nouvelle journée de violences. En mettant le feu à des bus et à des camions, des narcotrafiquants ont bloqué une quarantaine de routes de l’Etat occidental de Jalisco et de voies d’accès à sa capitale, Guadalajara. Ils ont également incendié des succursales bancaires et des stations d’essence. Des affrontements ont eu lieu entre forces de l’ordre et pistoleros. Les tirs des délinquants ont même touché un hélicoptère de l’armée qui réalisait une opération anti-drogue. Bilan provisoire de cette journée chaotique : sept morts et une vingtaine de blessés.

Avec notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe

Une déclaration de guerre aux autorités mexicaines : c’est à quoi ressemblent ces attaques lancées simultanément par les narcotrafiquants qui appartiendraient au cartel de Jalisco Nouvelle Génération. Cette flambée de violence semble être une réponse au lancement par le gouvernement de l’Opération Jalisco, à laquelle participent l’armée et la police fédérale dans le but de combattre la criminalité.

Une opération qui a commencé de manière dramatique, puisque trois militaires ont trouvé la mort dans un hélicoptère abattu par les narcotrafiquants. Le bilan provisoire de cette journée chaotique est de sept morts et d’une vingtaine de blessés.

L’offensive de ce cartel de la drogue s’inscrit dans une escalade de la violence que vit depuis quelques mois l’Etat de Jalisco. A titre de représailles contre les autorités qui cherchent à capturer leur chef, ses membres n’ont pas hésité à abattre, entre mars et avril, une vingtaine de policiers qui sont tombés dans deux embuscades meurtrières.

A travers ces actions violentes, les narcotrafiquants cherchent à démontrer leur grande capacité opérationnelle. Durant les cinq dernières années, le cartel de Jalisco est devenu si puissant qu’il est aujourd’hui l’organisation criminelle la plus importante et la plus dangereuse du pays.

Source: RFI
Picture: AFP

SHARE