CINQ BONNES RAISONS DE SUIVRE LE CLASICO REAL MADRID-BARCELONE

Le Real Madrid reçoit le FC Barcelone ce dimanche (20h45), pour un Clasico décisif dans la course au titre en Liga. Voici cinq bonnes raisons de le regarder

Parce qu’il est décisif pour le titre

 

A six journées de la fin du championnat espagnol, rien n’est encore fait : Le Real Madrid dispose de trois points d’avance sur son rival catalan, avec un match en moins. Mais le Real ne peut pas se permettre de laisser revenir le FC Barcelone. En cas d’égalité de points (75 pour le Real, 72 pour le Barça), les hommes de Luis Enrique prendraient la tête, par le biais d’une différence de buts largement supérieure (+61 contre +49). La date du match des Merengue contre le Celta Vigo, reporté le 5 février dernier pour cause de tempête, n’a pas encore été communiquée.

Parce qu’il reste l’un des événements les plus suivis au monde

Près de 500 millions de téléspectateurs. Le chiffre donne presque le tournis. Le Clasico est tout simplement le troisième événement sportif le plus suivi, juste derrière les Jeux Olympiques et la finale de la Coupe du monde. Un chiffre à relativiser cependant : En France, le match est diffusé sur une chaîne payante. Certains pays n’ont simplement pas les moyens de s’offrir le match en direct. En 2012, l’Italie, l’Autriche, l’Allemagne, l’Australie n’avaient pas diffusé la rencontre en raison de droits télé trop chers. Diffusé à 20h45, le match échappera ce printemps au diktat du florissant marché asiatique. Ce n’est déjà plus le cas d’autres rencontres prestigieuses : le 15 avril, le derby entre l’Inter et le Milan AC s’était tenu dès 12h30, pour contenter leurs propriétaires asiatiques.

Parce que Messi peut battre un nouveau record, Ronaldo aussi (mais c’est moins sûr)

Les deux phénomènes (ils se sont partagé les neuf derniers Ballons d’Or) sont en passe de marquer un peu plus l’histoire de leur club, et du ballon rond. Lionel Messi, 498 buts en 575 matches avec le Barça, passera la barre des 500 en cas de doublé. Quoi de plus symbolique que le stade Santiago Bernabeu pour un tel record. Cristiano Ronaldo, lui, ne devrait pas passer le cap des 400 buts, sauf catastrophe barcelonaise. Le Portugais a marqué 396 fois lors de ses 386 apparitions sous le maillot des Merengue. Celui qui a désormais transpercé les filets européens 101 fois pourrait se rapprocher de cette barre symbolique ce dimanche. Chaque toucher de balle des deux génies sera scruté avec grande attention, dans l’attente d’un nouveau geste venu d’ailleurs.

Parce que la BBC est de retour (et elle peut faire des ravages)

Le retour annoncé de Gareth Bale dans le onze de départ promet des retrouvailles entre la fameuse BBC (Gareth Bale, Karim Benzema, Cristiano Ronalo) et la MSN (Lionel Messi, Luis Suarez, Neymar), même si la présence du Brésilien est compromise. A eux six, ils totalisent 98 buts en Liga cette saison, soit plus de 56% des réalisations des deux équipes. Le match promet d’être offensif. Surtout que les défenses ne sont pas mieux. Le Real doit faire sans Pepe ni Varane, blessés. Le Barça souffre toujours d’une défense qui n’arrive pas à s’affirmer. Les Blaugrana forment la 13e arrière-garde des 5 grands championnats européens. Le Real est à la 15e place.

Pour connaître l’épilogue de la guerre Piqué-Ramos

Les deux défenseurs espagnols se connaissent bien. Ensemble, ils ont dominé le football mondial avec la sélection. Mais en club, ces deux-là sont avant tout des rivaux. Gerard Piqué a lancé les hostilités dès mardi, en tweetant « … » lors du but hors-jeu de Ronaldo pendant le quart de finale retour de Ligue des champions opposant le Real Madrid au Bayern Munich (4-2 a.p.). Invité à réagir, Sergio Ramos a encouragé son coéquipier et adversaire à regarder le huitième de finale retour entre le FC Barcelone et le PSG (6-1), match durant lequel le Barça n’avait pas eu à se plaindre de l’arbitrage. Comme des enfants, les deux joueurs pensent que l’autre est toujours avantagé. Fin du débat ce dimanche ?

SHARE